Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Une fausse image

 

 

Devant ce réel visage

Est posée une image

Qui se reflète…

Qui se projette…

 

Mais elle n’est pas nous en vrai

Et cache certaines vérités :

Ce qui n’est pas montrable…

Ce qui est détestable…

 

Parfois elle n’est pas flatteuse

Et d’autres, très enjôleuse.

Mais qui choisit la face

Que nous montrons de bonne grâce ?

 

Est-ce notre ‘moi’ caché,

Un narcissisme non assumé,

Un amour-propre sans limite,

Une arrogance qui s’agite ?

 

Pourquoi l’image est décalée

Entre le cadre et le support,

Pourquoi l’on montre du crypté

Voilant langage de notre corps ?

 

Parce que tout se joue inconsciemment

Parce que l’on triche évidemment

On brouille les pistes sans le savoir

… mais se planquer donne du pouvoir !

 

Le pouvoir de changer si on ne plait pas,

Le pouvoir de garder son meilleur pour soi,

Le pouvoir de cacher ce qui nous gêne,

Le pouvoir, simplement, de contrôler ses chaînes

 

L’image est juste posée, non fixée

Elle est changeable…

Si on en est capable…

 

 

Mai 2014

 

@Au fil des mots, les maux passent



05/05/2014
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres