Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Si l’amour n’existait pas…

 

 

Si l’amour n’existait pas,

Que ferions-nous de nos enfants

Sans protection, sans sentiments ?

Pas de repères, pas de confiance

Pas de limites et des déviances.

 

Si l’amour n’existait pas,

Que ferions-nous de nos soirées

Sans compagnon ni bon dîner ?

                Pas de câlins, de matins doux,

                Pas de baisers, que du dégoût.

 

Si l’amour n’existait pas,

Que ferions-nous de nos aînés

Sans belles histoires sur leur passé ?

                Pas de mémoire de l’ancien temps

                Pas de savoir, des ignorants.

 

Si l’amour n’existait pas,

Que ferions-nous de nos jardins

Sans belles couleurs et sans odeurs ?

                Pas de fragrances et bons embruns

Pas de gaieté, que du chagrin.

 

Si l’amour n’existait pas,

Que ferions-nous de nos destins

Sans réflexion, sans décision ?

                Pas de projets, pas de lointain

                Pas d’avancée ni lendemains.

 

Et si l’amour n’existait pas,

Serions-nous là à divaguer

A essayer d’améliorer

De pérorer, d’imaginer

Ce que la vie peut nous donner

Et tout ce que l’on veut changer ?

 

 

Novembre 2012

 
@Au fil des mots, les maux passent


25/03/2014
4 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres