Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Se taire dans le silence d'un bruit / Alexis Canonne et Aurélien Di Sanzo

Chronique réalisée pour le blog de Céline Thibault.

Article, couverture et détails sur le recueil à découvrir ici : 

http://ivre.de.livre.chroniques.over-blog.com/2017/09/chronique-de-a.canonne-et-a.di-sanzo-se-taire-dans-le-silence-d-un-bruit.html

 

 

Se taire dans le silence d’un bruit, A. Canonne et A. Di Sanzo

 

Ah ! cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant régalée de vers, de rimes, de rythme, de prose, de métaphores et de profondeur.

Voici un magnifique recueil écrit par de véritables poètes !

 

Je tiens tout d’abord à remercier Céline, notre blogueuse, pour l’envoi de ces pages, et Alexis et Aurélien qui les ont écrites. En effet, ce recueil a été écrit à 2 mains. Cela pourrait laisser supposer un mélange de genres accumulés, un tout un peu déstabilisant et hétéroclite, mais il n’en est rien !

Vous lirez surtout des poèmes en vers et en rimes, agrémentés de quelques lignes en prose. L’ensemble est si harmonieux que l’on se laisse porter d’une plume à l’autre, d’un style à l’autre, sans au final ne plus savoir que 2 auteurs se sont partagés les pages. Bravo à Alexis et Aurélien pour l’homogénéité parfaite de ton… nous pourrions croire qu’une seule plume a glissé sur le papier !

 

Cette poésie est intelligente et use d’un vocabulaire aussi beau que choisi et recherché. Elle propose des images sur l’amour, les éléments (le soleil, le ciel, la mer, etc.) ; des métaphores sur la vie et ses événements ; un peu de philosophie et beaucoup de douceur.

Cette poésie est suggestive et laisse la liberté au lecteur d’imaginer ce qu’il veut selon son humeur ou sa vision et sa compréhension du moment. C’est donc une poésie à diverses lectures possibles.

Vous lirez également quelques lignes vous menant vers l’onirisme. Bref. Tous vos sens pourront être en éveil !

 

Les auteurs sont jeunes, ils ont une petite vingtaine d’années. Sachant cela, vous serez frappés par la sagesse et la maturité qui émanent de cet ouvrage. Alexis et Aurélien auraient-il déjà vécu plusieurs vies pour avoir ainsi des personnalités si affirmées ?!? Clin d'œil

Mais rassurez-vous, qui dit « sage » ne dit pas « vieux » et les poèmes sont vraiment frais !

 

Ce que l’on adore :

-        Le titre mystérieux et ambigu. Comprenne qui veut… ;

-        La magnifique préface, ode à l’amitié et à l’introspection ;

-        La superbe postface qui est une poésie à elle toute seule ;

-        Des bribes de poèmes vraiment surprenantes :

« C’est au milieu de rien / Que pour la première fois / Je pense à tout… »,

« Vouloir ce qui suffit / ne suffit pas hélas ! ... »,

« Le soleil poursuit, / lui qui disparaît, / l’homme sans contours. »

 

Le seul bémol :

-        La couverture très pâle, presque invisible…

Mais peut-être pouvons-nous la comprendre comme étant une métaphore du silence ?

 

En conclusion, je vous recommande vivement de courir vous procurer cette petite merveille poétique, somptueux recueil empli de grâce !

 

Sophie Garrec



28/09/2017
6 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres