Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Sage Papadoré

 

« Dis, sage Papadoré,

quand serai-je un homme ?

 

- Kachou, tu dois prouver

de ta force énorme !

 

- Mes muscles sont trop plats,

je suis encore tout petit,

j’ai hâte d’être comme toi :

chasser les ombres de nuit.

Il me faudra du temps,

attendre c’est long…

Suis-je utile comme enfant

à rêver traquer les lions ?

 

- Kachou, chacun sa place

à chaque instant.

Tu nous rends fiers de ta grâce

et tu t’éveilles par la conscience.

Rigole encore mon petit,

danse et souris de ton enfance,

tu seras fort de cette vie !

Grandir, c’est dans ta tête,

ta force est d’être patient,

c’est accepter que tu arrêtes

de vouloir nier le temps présent.

Vis MAINTENANT,

voilà le secret qui fait devenir homme.

Sois en conscient...

C’est ça qui est énorme ! »

 

 

Février 2017      

Sophie Garrec



20/02/2017
5 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres