Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Lettre à une mère passive

 

En hommage sympathique mais agacé aux parents « esclaves » qui se plaignent de leurs enfants « rois » mais qui ne font rien pour que ça change… et qui arrivent à te faire croire que pour toi, tout est facile… Non, ce n’est pas facile, il faut simplement accepter de faire parfois les yeux noirs, de passer pour le méchant et sortir de cette peur de ne pas se faire aimer en retour ! C’est beau d’aimer, de transmettre et d’apprendre à grandir en confiance et en limites !

 
 

Tu crois qu'les enfants obéissent par magie

Et qu’ils sont sages dès la naissance

Que c'n’est pas grave d’être impoli

Et que c’est beau la toute puissance ?

 

Tu crois qu'les règles s’apprennent toutes seules

Tu crois que tout se fait sans « NON »

Tu crois que les enfants le veulent

D’être élevés sans soumission ?

 

Tu crois qu'les gosses ne sont pas tous les mêmes

Tu crois qu’il y a les gentils et les méchants

Tu crois que t’y peux rien, c’est dans les gênes ?

Mais tu te trompes complètement…

 

Tu crois qu'c’est chouette la permission

De laisser l'bambin choisir

Tu crois que pas faire de sermon

Ça l’empêchera de te haïr ?

 

Tu crois qu'les autres ont plus de chance

Que leurs marmots sont très dociles

Tu crois qu’ils n’ont pas de malchance

Et que pour eux c’est très facile ?

 

Tu crois que tout se fait sans sueur

Que t'es la seule qui en bave

Tu crois qu'les autres ils n’ont pas peur

D’être parents et pas esclaves ?

 

Tu crois que le ‘non’ ne protège pas

Tu crois que le ‘non’ ne câline pas

Tu crois que pas mettre de limites

Ça l’empêchera qu’il ne s’agite ?

 

Pardonne-moi pour cette missive

Je crois te voir en mère passive...

Rien n’est facile pour personne

Et tu récoltes ce que tu donnes...

 

Se faire aimer, c’est du travail,

C’est parfois même la bataille !

Pester, gronder, c’est éduquer

Apprendre, reprendre, c’est aimer

 

Aimer, c’est donner des défenses

C’est construire la confiance, prévenir la déviance.

Quoi de mieux que montrer que tout n’est pas faisable

Pour ensuite évoluer dans un monde, sociable ?

 

 

 Mai 2014

 
@Au fil des mots, les maux passent 


30/05/2014
7 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres