Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Les paroles assassines

 

 

Il y a des mots qui nous transpercent le cœur

Venant d’un parent, un amant, un ami

Et sans qu’ils se doutent de l’ampleur

Font naître brutalement la tristesse, la douleur

 

Choses anodines lancées en l’air

Phrases assassines nous privant d’air

Ces paroles tuent tout

Et c’est la chute en un seul coup

 

Comme un trou béant dans la poitrine

Elles font mal, blessent et minent

Elles nous arrachent quelques larmes

Et nous rendent impuissants, tels des hommes sans armes

 

Dites sûrement pour quelque chose

Il faudrait réfléchir à leur sens

Mais dans le tourbillon dans lequel elles nous gaussent

Elles empêchent de comprendre le message qu’elles dispensent

 

 

Décembre 2014

 

@Au fil des mots, les maux passent



10/12/2014
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres