Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Le "play-beauf"

Réalité un peu méchante mais promis, pas de snobisme ni de mépris...

Juste un énorme agacement pour avoir réellement rencontré et subi ce genre de personnage qui prend les autres pour des m..... (bip bip) juste parce qu'il a envie ! Juste parce qu'il s'y croit... et moi, j'aime pas... :-( 

 

Place ! Il arrive !

Le mec qui s'y croit

Vite ! Je dérive

Largue ma pause et change d'endroit

 

Volubile, un son de voix haut

Banalités au bout des lèvres

Le torse nu, montrant sa peau

Voulant aux dames donner la fièvre

 

Du coin de l'oeil, il avise

Il s'assure qu'on le mate

C'est le play-beauf en plein service

Celui qui a peur qu'on le rate

 

Bronzé, huilé, d'orteils à front

Comme un vieux meuble ciré-verni

Chaloupe ses fesses, lève le menton

Il est bien maître "es comédie"

 

Bien sûr, on le regarde

On ne peut guère le louper

Mais ce qu'il prend pour une oeillade

N'est rien de moins qu'une risée

 

Il lit "Le Point", prend l'air sérieux

Il fait semblant, ça crève les yeux

La page ne tourne jamais

Comme un aveu, une vérité

 

C'est le plus puissant

Intelligent et très savant

Le plus éloquent sur sa vie

Génialement très épanoui

 

Moi je le plains et je le fuis

Quand d'autres voient un dieu en lui

Question de goût et clairvoyance

Histoire de style, du moins je pense...

 

 

@Au fil des mots, les maux passent

 

Août 2014

 

 

 

 

 



26/08/2014
8 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres