Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Elle se lave sous la pluie

 

 

Elle se lave sous la pluie

Elle évapore au soleil

Elle s’oublie dans le vent

Et se calme à la nuit

 

Elle sort pour s’aérer

Se vider, s’équilibrer

Elle s’ancre dans la terre

Comme dans le ventre de sa mère

 

Elle se sert de la nature

Pour clarifier toutes ses pensées

Comme sur du pain la confiture

Pour sublimer sans altérer

 

L’espace, le vide et la lumière

Les bruits, le souffle et l’atmosphère

L’emplissent d’un air de nouveauté

Changent son regard et ses idées

 

Elle se lave sous la pluie

Récure ses fautes, rince les soucis

Elle évapore sous les rayons

Essore ses torts, comme un pardon

 

Elle sèche avec le vent

Otant les traces d’humidité

Ces tâches sur elle encore posées

Et se rhabille, le cœur vivant !

 

 

@Au fil des mots, les maux passent 


Juillet 2014



16/07/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres