Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Des souvenirs à l'infini

 

 

Tu as un jour tenu ma main

Je m’en souviens comme d’une douceur

Pourtant du jour au lendemain

Tu as aussi cassé mon cœur

 

De toi je garde une rancœur

Comme une plaie non refermée

Une belle chose dans la douleur

Que je ne peux pas oublier

 

Tu as un jour touché ma peau

De tes doigts fins et délicats

Tel un artiste sculptant l’ego

De son trésor aux mille carats

 

Tu m’as aussi offert tes yeux

Emplis d’amour et de tendresse

Dans ce miroir fabuleux

Je me croyais être une princesse

 

La chute brutale fut terrible

Quand le miroir s’est brisé

En me jetant hors de ta cible

En rejetant nos deux moitiés

 

Tu as tout fait pour que je t’aime

Et tu as plus que réussi

La preuve encore dans ce poème

… des souvenirs à l’infini…

 

 

Juin 2015 

 
@Au fil des mots, les maux passent 


26/06/2015
20 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres