Sophie Garrec * Correctrice - chroniqueuse - auteure - parolière

Sophie Garrec  *  Correctrice - chroniqueuse - auteure - parolière

Écrire une critique de film (exemple)

 

 

Exercice réalisé dans le cadre de ma formation d'écrivain public.

 

Nombre de caractères, sans compter les espaces : 3399

 

 

* * * 

 

 

NOS PLUS BELLES VACANCES (2012)

Comédie

Réalisateur : Philippe Lellouche

Acteurs principaux : Philippe Lellouche, Julie Gayet, Gérard Darmon, Christian Vadim, Julie Bernard et Vanessa Demouy

Résumé : Claude, juif d’Algérie en France depuis quinze ans, est pris en flagrant délit d’adultère par sa femme Isabelle. Celle-ci décide malgré tout de passer les vacances en famille et avec amis, comme prévu, afin de laisser au couple une seconde chance. Contrairement aux années passées, elle ne laisse pas Claude choisir la destination et impose son village natal, situé dans un trou perdu au fin fond de la Bretagne : Le Rocher Abraham. Nous sommes en juillet 1976, en pleine canicule, loin de la mer et des grandes villes. Nous sommes loin des vacances rêvées par Claude mais Isabelle sait qu’en le ramenant à une réalité authentique, elle pourra peut-être retrouver son cœur et permettra à son mari de se retrouver lui-même. Les paysans du coin accueillent avec grande méfiance et stupéfaction ces locataires « étrangers », comme ils disent, tant tout les sépare : origine, langage, manières et apparence. Au fil des jours et des échanges, les rapports vont changer et le lien va se créer. Chacun va apprendre à connaître l’autre à coup d’humour, de solidarité et d’entraide. Ces vacances qui avaient si mal commencé vont devenir, pas à pas, les plus belles pour tous.

Avis : difficile de ne pas rire, dès les premières images (surtout pour les plus jeunes), de la ringardise des lieux, des décors et des costumes. Nous sommes en 1976 et tout est fait pour que le spectateur s’y sente vraiment. L’impression de cliché « too much » est vite dépassée sous les jeux, postures et phrasés des acteurs. Malgré la lenteur du début qui nous fait nous demander ce qu’il va se passer au niveau de l’intrigue, on se laisse vite guider par le rythme pépère mais détendant du film. Après tout, c’est normal puisque les personnages sont en vacances et se laissent, malgré la gravité des problèmes qu’ils vivent au quotidien, envahir de la douceur du temps. De ce récit de vacances narré par un enfant devenu adulte et se remémorant (le fils de Claude), il se dégage un vrai sentiment de nostalgie, une humilité, une sagesse des actes et des pensées et une leçon à tirer sur la notion de différence : des sentiments purs et sincères, des personnages attachants qui prennent conscience de la valeur qu’il y a en chaque individu aussi différent peut-il paraître. Une leçon de morale aussi peut être tirée : au final, ce n’est pas seulement « l’étranger » venu d’ailleurs qui s’adapte mais l’autochtone qui change son rapport aux préjugés. Les préjugés s’éteignent, on comprend l’Autre, on l’accepte tel quel, voire on le pardonne, et on l’aime inconditionnellement. Les acteurs sont fantastiques de sincérité. Nous retrouvons un Gérard Darmon exceptionnel de justesse, incarnant véritablement son personnage. Quant à Philippe Lellouche (Claude), nous le trouvons immensément sympathique au fil des minutes et arrivons à lui pardonner son erreur initiale, désirant même que sa femme en fasse autant. La multitude des personnages secondaires est très représentative d’un village breton des années 70 avec la ménagère paysanne, le simplet du village, le riche tailleur de granit, l’agriculteur un peu bêta et le café où tout le monde se réunit. Nous notons l’excellent jeu de tous ces personnages secondaires qui campent des rôles de rudes au grand cœur et qui nous récitent à merveille des répliques incompréhensibles de l’oreille parisienne de l’époque. Un accent rugueux drôlissime et des accoutrements et postures à se tordre de rire. Bref, ce film est à la fois drôle et touchant. Il séduira surtout les amateurs d’authenticité et de simplicité. Nostalgiques des années soixante-dix, des vieilles Peugeot, des pantalons à pattes d’eph marron et des transats à grosses fleurs orange, ce film est aussi pour vous. Il peut toucher tout le monde et chacun peut s’y retrouver tant la richesse des personnalités et des situations est grande.

Film tout simplement humain et superbe ! À voir par tous.

 

 

Texte : Sophie Garrec pour Porte-Plume - 2013



04/05/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres