Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Celui qui sait

 

Celui qui sait s’avance

L’air hautain

Posture digne du mec qui pense

Mais qui, au fond, n’y connaît rien

 

Celui qui sait ne voit en fait

Rien d’autre plus loin que son nombril

Les bons conseils qu’il a en tête :

C’est son vécu qu’il nous compile

 

Sa vie, c’est LA référence

Il connaît toutes les expériences

S’immisce chez nous par ingérence

Et nous prodigue sa belle science

 

Paradoxalement, il ne partage guère

Il profite des avantages

Il est très fort en bavardage

Mais garde pour lui les bonnes affaires

 

Il se vante de ses succès

Et minimise nos loupés

Dit que nos peines ce n’est rien

Qu’il nous suffit d’être sereins

 

Il juge beaucoup, donne son avis

En bon expert sur la vie

Il oublie juste un gros détail :

On ne vient pas du même bercail

 

Celui qui sait ne regarde pas autrui

Il le voit en surface et déduit

Il se met à la place mais sans vivre sa vie

Par conséquent, il n’est pas apte à jouer le psy

 

Celui qui sait oublie sa chance

D’avoir le luxe des privilèges

Ce serait un comble qu’il se penche

Et qu’il bascule hors de son siège

 

Allez, on l’excuse car nous non plus on ne sait rien

Seulement ce qu’il veut bien nous dire…

Peut-être son jeu cache son chagrin ( ?) :

Il met du beau et masque le pire…

 

 

Octobre 2014

 

@Au fil des mots, les maux passent



17/10/2014
4 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres