Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Celle d'un autre

 

 

Dès que je t’ai vue

Je me suis reconnu

Attiré par tes yeux

Je ne voyais qu’eux

Mais

 

J’ai repensé à toi

Toute la semaine

Et me voyais déjà

Ligoté à tes chaînes

Mais

 

Ton charme, ta gentillesse

Ton humour, ta malice

J’ai rêvé en silence et en délicatesse

Qu’ils dansaient devant moi et faisaient mon délice

Mais

 

Je suis timide et réservé

J’ai attendu que tu agisses

Désirant tellement exercer un attrait

Je me suis laissé croire qu’un désir t’envahisse

Mais

 

Même si je sais t’avoir un peu séduite

Mes songes s’arrêtent là

Et tu ne combleras pas

Mes envies d’homme épris

Car

Tu es celle d’un autre !

 

 

Octobre 2015

 

 

@Au fil des mots, les maux passent



03/10/2015
8 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres