Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Au coin du feu

 

Au coin du feu je m’laisse aller

Ce bout de bois qui se consume

Comme il m’apaise et me rassure

J’en oublie même de m’lamenter

 

Une étincelle efface tout

Les coups de blues, les coups d’bambous

Dans mon oreille les crépitements

Et dans mon cœur l’épanouissement

 

Une bûche par-ci, une bûche par-là

Et plus d’embûche sur mon passage

J’idéalise, je deviens sage

Et rêve de celle que je n’suis pas !

 

Un crépitement et je m’évade

Des flammes s’allument et je parade

Pourvu qu’le feu dure un moment

J’ai envie de rêver longtemps…

 

 

2009

 

@Au fil des mots, les maux passent



21/03/2014
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres