Sophie Garrec * Correctrice - chroniqueuse - auteure - parolière

Sophie Garrec  *  Correctrice - chroniqueuse - auteure - parolière

Biographie / Qui suis-je ?

 

 

Pour satisfaire un peu votre curiosité, voici quelques mots sur mon parcours :

 

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » nous soufflait Paul Éluard… Nous dirons que j’ai eu la chance d’avoir plusieurs rendez-vous qui avaient tous un sens au moment présent, sens, pour chaque rendez-vous, que j’ai compris bien plus tard.

 

Mes écrits sont le reflet de celle que j’ai été, celle que je suis aujourd’hui et, dans quelques jours, semaines ou années, celle que je serai « demain ». Ils sont le reflet de mon évolution…

 

Je suis née en 1980 (calcul facile…) dans une famille où l’art n’était pas un mot du vocabulaire courant. Quelques livres mais sans plus, des parents très pris par leur activité professionnelle commune, et peu de musique, peu de télé… Une enfance à jouer dans le silence (un frère bien plus grand, parti très tôt de la maison), une enfance onirique, dans ma tête seulement, à imaginer des scenarii pour combler le temps et le manque de partenaire de jeu.

 

Peut-être était-ce cela le début, les prémices de mon imagination… ?

 

Après des études de sociologie, d'ethnologie et de psychosociologie, diplômes en poche, j'aurais pu devenir psychothérapeute, coach ou consultante en remédiation dans une entreprise privée.

 

Me sentant trop jeune pour orienter de vieux loups égarés et souhaitant réaliser un rêve de gosse, j'ai opté pour une réorientation sur le terrain et suis devenue enseignante en élémentaire, dispensant les cours la semaine et allant me perfectionner le mercredi, lors d'ateliers pour apprendre le "job" et le faire de manière pédagogique.

Ma plus belle victoire pendant quelques années : donner envie aux enfants de me retrouver avec plaisir le matin ! Je crois que j'ai un peu réussi...

 

Puis, le destin frappe... Il s'immisce dans ma vie progressivement après une première grossesse. Je ne le saurai que bien des années plus tard mais ce que j'ai s'appelle de la spasmophilie couplée de crises de fibromyalgie. Deux syndromes cousins non reconnus en France. L'arrêt de travail forcé se vit mal d'autant que le médecin écrit sur la feuille d'arrêt des mots auxquels je n'adhère pas. Mais seulement voilà, il faut bien une cause pour ne pas travailler…

 

S'ensuit une longue bataille pour redevenir "vivante". Stop ! Je n'en peux plus. Je démissionne de mon boulot d'enseignante et ne veux plus être considérée comme malade puisque la maladie dans laquelle on me case, faute de savoir où me « mettre », ne me correspond pas (on m'a voulue en burn-out / comprenez "dépression").

Sans plus de boulot, de statut ni de rémunération financière, je m'inscris à Pôle Emploi. Aucun poste ne peut m'aller puisque j'ai mal dans mon corps. Je ne peux clairement pas travailler. Se lever est dur, dormir même est dur... avoir mal continuellement dans ses muscles est dur ! Garder espoir est dur et ne pas pleurer chaque jour de se voir décrépir l'est tout autant ! Ne pas savoir exactement ce que l'on a est affreux aussi...

 

Cette errance a été longue. J'ai voulu rebondir pour me (re)trouver une place. Pendant ma période d'indemnisation chômage, j'ai repris des études pour être écrivain public. J'adorais écrire et cela m'était intellectuellement facile. Écrire pour les autres en se mettant à leur place était, du fait de mes études initiales et mon goût prononcé pour l’humain, à ma portée. Ce qui ne l'était pas, en revanche, était la prospection de clients et l'énergie nécessaire à monter ma propre entreprise... J'ai donc été EP (petit nom intime d'écrivain public) pendant deux ans puis j'ai réalisé que ce n'était pas le bon chemin si celui-ci comportait autant de cailloux....

 

Remise en question... Et là, un boulot me tombe tout cru dans la bouche, grâce à un ami qui connaît mes difficultés. Le « …bipbip… » me propose de donner des cours de français à des adultes ! Euréka, j'adore ! Je retourne enfin vers l'enseignement, passion vraiment naturelle dans ma vie. Quelques mois, élèves et cours plus tard, le « …bipbip… » change son mode de rémunération et oblige ses professeurs à déclarer leur acticité à leur compte. Je viens de fermer mon autoentreprise pour de la liberté, hors de question de m'enfermer à nouveau, je n'en aurais pas le courage ! Plus de cours donc...

 

Étant par ailleurs auteure depuis 2014 (bien plus en vrai mais je vous parle là de l’année de ma première publication) et participant à des salons, je rencontre de plus en plus de pairs. Je découvre une grande demande : la correction des écrits des auteurs indépendants. Me voilà lancée et les contrats affluent. Je me régale de lire et améliorer les écrits des autres. Et puis, avec mon passé professionnel, les accords, les temps, etc. n'ont plus de secret pour moi !

 

À cette activité que je pratique toujours aujourd'hui (en février 2018), pour auteurs indépendants, maisons d'édition et même quelques magazines bien connus (chuuuuut, pas de pub), se mêle une autre activité, une superbe activité qui me permet de m'épanouir réellement : je suis, depuis 1 an environ, chroniqueuse littéraire pour blogs et magazines en ligne !!!

J’ai la chance de recevoir, directement chez moi et gracieusement, des livres que je choisis de lire. En ce moment, j’axe mes chroniques sur des livres de développement personnel, thème qui me permet de m’élever, voir la vie de façon positive et m’entourer de bonnes ondes !

 

Je gagne certes très peu financièrement parlant mais je suis riche d'expériences humaines absolument magnifiques !!! Je grandis encore aujourd'hui...

 

Plus tard, lorsque je serai prête, mon activité professionnelle évoluera. Pour faire quoi, je n’en sais rien encore (même si le coaching me tente). Je laisse mes lectures, mes rencontres et la vie me guider… et ce sentiment est très chouette !

 

Sophie



16/02/2018
6 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres