Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

L'oeil bleu

 

 

 

L’œil bleu *

 

Un œil bleu me dévisage

Soudain je tremble comme un orage

Prête à craquer sous la menace

D’une belle union qui me fait face

 

Je résiste bien un temps

Restant maîtresse des émotions

Mais l’œil bleu est si profond

Qu’il happe mon cœur en un fragment

 

Je ne veux pas mais je m’incline

Comme un robot, mon corps dessine

L’envie immense de lâcher-prise

D’une amoureuse soudain éprise

 

Il est venu sans le prévoir

J’ai essoré comme un mouchoir

Les sentiments que tu pleurais

Irrésistiblement…

L’amour naissait !

 

 

Mars 2016

 

@Au fil des mots, les maux passent

 

 

 

* L'oeil bleu de mon mari...



22/03/2016
9 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres