Au fil des mots, les maux passent

Au fil des mots, les maux passent

Gros rat gourmand

 

 

Hihiiii, métaphore qui parlera à certaines Langue tirée Sans snobisme aucun !

 

 

 

 

Une petite souris danse au soleil

Remuant ses moustaches, balançant ses oreilles

Un gros rat la voit et veut faire connaissance

Il s’approche, à pattes lourdes, se remplissant d’aisance

 

« Bonjour Mademoiselle, je vous trouve fort belle !

Puis-je vous chanter une douce ritournelle

Que vous dansiez gaiement devant mes grandes mirettes

Et qu’ainsi j’admire encore vos si fines gambettes ?

 

- Heu… Monsieur le rat, je vous trouve bien grossier

D’oser sans aucune gêne ainsi me reluquer !

Suis-je un objet si vulgaire que l’on veuille posséder

Sans daigner jouer l’effort de se faire désirer ?

 

Allez donc fouetter d’autres chats dont le ventre crie famine

À l’odeur d’un gros rat, ils se lèchent les babines.

Moi je parade pour un autre, qui viendra, élégant,

Me conter sérénade sans être trop gourmand ! »

 

 

Mai 2016

 

@Au fil des mots, les maux passent



10/05/2016
15 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres